L’impression en interne, un succès pour Flic

Shortcut Labs

Une production plus rapide, des délais d’exécution plus courts et une flexibilité accrue : voilà quelques-uns des avantages dont bénéficie Shortcut Labs depuis l’adoption de l’imprimante Mimaki UJF-3042MkII. « J’aurais aimé la découvrir plus tôt », affirme son cofondateur, Amir Sharifat.

C’est presque par hasard que trois jeunes étudiants suédois du domaine des technologies se sont rencontrés en 2013 et ont développé ensemble Flic, le premier bouton connecté Bluetooth du marché. À l’ère de « l’Internet des objets », avec l’apparition de l’intérêt pour la domotique, Flic est rapidement devenu une entreprise de plusieurs millions de dollars, avec des partenaires et des sites de production dans le monde entier. D’un clic bref, d’un double-clic ou d’un clic prolongé sur un simple bouton, les consommateurs et entreprises de plus de 110 pays peuvent contrôler l’éclairage ou la musique, demander un taxi, passer une commande au service de chambre ou appeler à l’aide.

Parallèlement à la croissance de l’entreprise, les problèmes pratiques de production ont exigé de nouvelles réponses. L’une des plus urgentes était de trouver une solution efficace et fiable pour le nombre croissant de clients particuliers demandant une impression personnalisée, et d’entreprises désireuses de voir leur marque imprimée sur le boîtier des boutons en plastique. « Les boutons Flic étant produits en Malaisie, nous y avons embauché une entreprise de sérigraphie pour les services d’impression. Mais il fallait plusieurs semaines, parfois plusieurs mois, d’échanges d’échantillons avec la Malaisie avant d’obtenir un logo acceptable, avec les bonnes couleurs. Face au nombre croissant de nos clients professionnels, de tels délais d’exécution n’étaient plus acceptables », explique Amir Sharifat.

L’idée de prendre en charge l’impression en interne a commencé à s’installer, et lors d’une convention du secteur tenue à Stockholm en 2016, M. Sharifat a rencontré le revendeur suédois de Mimaki, Signcom,, pour évoquer l’impression UV. « J’avais lu des articles sur Mimaki et je savais qu’ils étaient l’un des fournisseurs les plus importants du marché de l’impression. Ils nous ont présenté l’imprimante UV Mimaki UJF-3042MkII, adaptée à nos besoins avec ses quatre couleurs associées au blanc et à un vernis et sa résolution de 1 200 x 1 200 ppp. L’impression UV est essentielle, car nos produits doivent résister aux rayures. Nous avons calculé que l’impression en interne serait rentable à partir de 2 000 boutons en un an. Nous avons opté pour le leasing d’une imprimante Mimaki UJF-3042MkII », ajoute M. Sharifat, soulignant l’importance de la flexibilité dans un avenir en perpétuelle évolution.

Après une installation réussie, les techniciens et les informaticiens de l’équipe de Shortcut Labs sont progressivement tous devenus des spécialistes de l’impression. « Nous étions un peu inquiets au début. Est-il difficile d’apprendre à imprimer ? Quelle est la durée de la maintenance quotidienne requise par la nouvelle imprimante ? Nous cherchions seulement un outil utile sans devoir trop nous consacrer à la machine elle-même. Avec les conseils de Signcom, j’ai appris à l’utiliser et désormais, tout le monde dans l’entreprise est impliqué dans les travaux d’impression », se réjouit M. Sharifat à l’occasion d’une démonstration de la Mimaki UJF-3042MkII, dotée d’un plateau de 30 x 42 cm et installée dans un coin de son bureau.

Actuellement, cette imprimante est utilisée au moins deux fois par semaine, permettant d’imprimer simultanément 80 boutons Flic au cours d’un tirage qui dure entre 7 et 15 minutes, selon la résolution et le vernis employés. Shortcut Labs a mis au point un gabarit personnalisé qui s’adapte à la machine, afin de maintenir les boutons en place pendant le processus d’impression. Le seul entretien quotidien auquel le personnel doit faire face est le nettoyage autour des trois têtes d’impression et de la station de capsulage après l’impression. « La manipulation de l’imprimante Mimaki UJF-3042MkII est simple et la qualité d’impression, irréprochable. Les produits sortent secs et prêts à être envoyés immédiatement grâce à l’encre UV LED flexible à séchage rapide que Signcom nous a fournie », déclare M. Sharifat. Il souligne que l’impression en interne a permis d’améliorer le service et de créer de nouvelles opportunités commerciales pour Shortcut Labs et ses clients. « Nous sommes maintenant en mesure de mieux gérer les plus petites commandes et notre logistique est considérablement plus efficace. Cette décision a été très rentable, et nous regrettons simplement de ne pas l’avoir prise un an plus tôt. Nous aurions alors peut-être une année d’avance dans notre développement commercial. »