Mimaki et Microsoft Minecraft s’associent pour lancer un défi aux gamers : inventer des villes durables

Louis Varin Minecraft 3D
 

L’imprimante 3D couleur 3DUJ-553 de Mimaki a permis au projet gagnant d’exister physiquement, sous la forme d’une maquette complexe en relief regorgeant de détails éclatants

Mimaki Europe, fabricant de premier plan d’imprimantes jet d’encre et de systèmes de découpe, a annoncé aujourd’hui s’être associé au géant du jeu vidéo, Minecraft et à un organisme gouvernemental français pour organiser un concours national visant à sensibiliser les jeunes aux problèmes sociaux et environnementaux. Plus de 1200 participants – dont les plus jeunes n’avaient que treize ans – se sont affrontés pour créer la meilleure ville durable sur la plateforme de jeu Minecraft. L’imprimante 3D couleur 3DUJ-553 de Mimaki a permis au projet gagnant d’exister physiquement, sous la forme d’une maquette complexe en relief regorgeant de détails éclatants, qui a été offerte au lauréat en octobre, un an après le début du concours.

Ce concours, intitulé « Villes et Territoires de demain », a été jugé par un panel varié de professionnels prestigieux : des cadres de Microsoft et de l’IGN, des architectes, des influenceurs des médias sociaux et des fonctionnaires du Ministère français de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales. Tout en cherchant à inspirer la créativité et l’ingéniosité en privilégiant le design, la qualité artistique et l’originalité, ce concours invitait avant tout les participants à imaginer des solutions innovantes à un ensemble de problèmes sociaux et environnementaux pertinents. Les critères complexes de sélection des villes virtuelles comprenaient la valorisation de la biodiversité, l’optimisation de la gestion de l’eau et de l’énergie, l’amélioration de la qualité de vie et la contribution de solutions pour combattre le changement climatique. Autre clin d’œil à la technologie moderne et à la culture des jeunes, une visite virtuelle de chaque réalisation a également été publiée sur YouTube par son créateur, et le niveau de participation du public vis-à-vis de chaque œuvre a été pris en compte dans la décision finale des juges.

Une maquette imprimée en 3D du paysage urbain virtuel victorieux doit être remise dans le cadre du grand prix. La conversion de l’univers détaillé d’un jeu vidéo en maquette imprimable représente un processus minutieux qui a pris plus de 19 heures. L’imprimante 3D couleur 3DUJ-553 de Mimaki, qui peut reproduire fidèlement plus de 10 millions de couleurs, a permis d’imprimer en 3D et en couleur toutes les subtilités du design avec une parfaite précision, grâce à une qualité d’impression exceptionnelle et à un matériau de base hydrosoluble, qui évite aux fines pièces de casser lors du processus de finition. Même les éléments les plus fragiles de la ville virtuelle, comme les éoliennes, ont pu être imprimés en 3D, et Mimaki a produit une maquette finale entièrement fidèle aux décors imaginés par leur créateur.

More Info 3DUJ-553

« Notre entreprise étant engagée de longue date dans la préservation de l’environnement et la recherche de solutions pour des produits plus écologiques, nous avons été extrêmement honorés de participer à ce concours », explique Thierry Lim, Area Sales Manager chez Mimaki. « Cela a été très stimulant de voir tant de jeunes gens consciencieux et visionnaires s’emparer de la technologie pour explorer des solutions environnementales et imaginer des espaces de vie privilégiant la durabilité. Le fait de pousser la technologie encore plus loin et de concrétiser sous leurs yeux les créations des participants a été un véritable privilège – et ceci n’a été possible que grâce aux capacités de la 3DUJ-553. Il est passionnant de pouvoir partager avec ces jeunes les avancées les plus récentes de la technologie d’impression 3D et de leur proposer un aperçu des immenses possibilités qu’elle pourrait leur offrir dans les années à venir. »

« L’objectif de ce concours était de donner aux gens l’occasion de réfléchir aux enjeux de notre société », explique Agnès Petit, Chef de projet digital au Ministère de la Cohésion des territoires. « La clé de son succès réside en partie dans le fait que Minecraft est une plateforme ludique et très populaire, notamment auprès des jeunes, elle leur a permis de partager leurs visions de l’avenir de leurs villes. »