L’impression 3D propulse les entreprises cosmétiques dans le 21e siècle

Avec l’impression 3D, les entreprises peuvent convertir ultra-rapidement les prototypes numériques de leurs produits en marchandises physiques, leur permettant de raccourcir les délais de conception et de commercialisation. Cette performance revêt des atouts considérables pour le prototypage des emballages cosmétiques. Néanmoins, la technologie 3D précédente était confrontée à des restrictions majeures en termes de couleur. Cet inconvénient appartient désormais au passé avec l’arrivée de l’imprimante 3D couleur de Mimaki.

Bert Benckhuysen, Senior Product Manager chez Mimaki EMEA

L’industrie cosmétique est extrêmement créative. Il n’y a qu’à voir les magnifiques emballages des flacons de parfum, des pots ou des tubes de crème, par exemple. Habituellement, un maquettiste était sollicité pour le prototypage de ces produits. À partir du design au format numérique, il devait alors le créer de façon méticuleuse à l’aide de techniques manuelles, telles que le soufflage du verre, le moulage ou encore la sérigraphie. Ce travail induisait beaucoup de temps et d’argent. En outre, neuf designs sur dix étaient rejetés, obligeant le maquettiste à recommencer immédiatement, d’où encore plus de temps et d’argent. Ces dernières années, l’impression 3D a pris une place de plus en plus importante dans l’industrie cosmétique, réalisant une grande partie des tâches de fabrication de maquettes, au moins pour les premiers modèles de production. Mais une restriction majeure empêchait pleinement l’adoption de cette technologie, étant donné que les objets imprimés en 3D ne pouvaient qu’être blancs ou incolores. Évaluer réellement un prototype 3D nécessitait beaucoup d’imagination, à moins de le dessiner à la main. Cette situation a drastiquement changé avec l’émergence des imprimantes 3D couleur et de la Mimaki 3DUJ-553 en particulier.

Encre transparente

Lorsque Mimaki a lancé sur le marché sa première imprimante 3D, son succès a été quasi immédiat. Enfin une imprimante 3D était capable de prendre en charge jusqu’à 10 millions de couleurs différentes, ainsi que l’encre transparente. Avec elle, il est devenu possible de reproduire fidèlement un design numérique, comme un flacon de parfum, sans effort, impression et emballage compris. Cette avancée a fait l’effet d’une véritable révolution dans le domaine du prototypage de l’industrie cosmétique. Désormais, il est possible d’imprimer des prototypes photoréalistes complets de toutes sortes de produits, qu’il s’agisse de flacons de parfum, de tubes, de pots, d’étiquettes ou de matériaux d’emballage. Même s’ils ne sont pas fonctionnels et ne sont conçus qu’à des fins marketing afin de déterminer si un emballage donné convient à un produit spécifique, ces prototypes contribuent à réduire la durée et le coût du processus, d’où des cycles de conception accélérés et un délai de commercialisation assurant un avantage concurrentiel significatif.

Depuis lors, de plus en plus de professionnels commencent à réaliser l’ampleur des applications possibles grâce à cette technique de prototypage rapide, qui peut par exemple être sollicitée pour imprimer des produits spécifiques en noir transparent. Cela permet de simuler le rendu d’un flacon en verre sombre, souvent utilisé pour les flacons de parfum ou d’autres emballages cosmétiques. Mais en principe, toutes sortes de couleurs sont possibles à l’aide de ce que nous appelons le « mode squelette ». Dans ce mode, l’imprimante 3D combine l’encre transparente à une teinte spécifique, de manière à simuler des flacons transparents roses, verts ou de n’importe quelle autre couleur.

Délai de commercialisation accéléré

Un autre atout majeur de la technologie d’impression 3D de Mimaki repose sur le fait que les maquettes numériques peuvent être transmises directement à l’imprimante sans réglages compliqués. Cette fonctionnalité permet au designer de fabriquer des prototypes de manière complètement autonome, sans nécessiter l’intervention d’un maquettiste ou d’un expert technique. Il en résulte un gain de temps mais aussi un gain de ressources puisqu’aucun logiciel supplémentaire ou expertise humaine n’est requis.
En toute honnêteté, nous pouvons affirmer que l’impression 3D couleur avec encre transparente représente une avancée révolutionnaire pour les marchés hautement concurrentiels, comme l’industrie cosmétique. Il n’existe pas meilleur moyen pour fabriquer rapidement des prototypes photoréalistes. Du fait que l’étape de conception est nettement moins laborieuse et permet de donner vie à des produits que vous pouvez physiquement voir et toucher, le délai de commercialisation de nouveaux produits est significativement accéléré. Pour les fabricants cosmétiques, cela se traduit par l’introduction sur le marché de nouveautés beaucoup plus fréquemment et rapidement. C’est une situation « gagnant-gagnant », qui profite à la fois aux fabricants cosmétiques et aux acheteurs adeptes de leurs produits.