PS-Medtech crée des impressions 3D photoréalistes du corps humain en coopération avec Mimaki

Skeleton

Le secteur médical génère toujours plus de données 3D de patients avec ses équipements IRM, de tomodensitométrie et d’échographie. L’éditeur néerlandais de logiciels PS-Medtech, spécialisé dans la visualisation 3D de ces clichés du corps humain, s’est allié à Mimaki pour imprimer en couleurs les images générées par son logiciel d’imagerie Vesalius3D. Les résultats sont stupéfiants.

Request a 3D sample

PS-Medtech est une entreprise de pointe, qui développe des logiciels et solutions de visualisation des données médicales. Sa technologie permet aux utilisateurs d’isoler les organes, os, vaisseaux sanguins et tumeurs sur les clichés d’IRM, de tomodensitométrie et d’échographie afin de les présenter en 3D. Les médecins et les étudiants peuvent ainsi traiter rapidement des données complexes, renforcer leurs compétences, mieux préparer les opérations et offrir un meilleur pronostic global aux patients.

Arjen Brinkman, Directeur de PS-Medtech, explique que ce sont les demandes de ses clients qui ont poussé l’entreprise à ajouter une fonctionnalité d’impression 3D à son logiciel : « En 2015, les médias ont beaucoup parlé de la petite Jasmijn, un bébé de trois mois qui présentait une malformation cardiaque très complexe. L’équipe du Centre médical universitaire de Leiden disposait d’une impression 3D de son cœur, réalisée par une entreprise espagnole. Peu après, des médecins nous ont contactés afin de nous demander d’intégrer une fonctionnalité 3D à notre logiciel – ce que nous avons fait en l’espace de quelques mois. »

Des impressions photoréalistes
La technologie d’impression 3D a ensuite évolué rapidement. En 2018, PS-Medtech est entré en contact avec Mimaki, qui venait de lancer son imprimante 3D full-color révolutionnaire 3DUJ-553. Une coopération a rapidement vu le jour afin d’exploiter les données 3D générées par PS-Medtech pour réaliser des impressions de parties du corps et d’organes.

« Du fait des avancées en matière de technologie IRM, le secteur médical fait de plus en plus appel à nos solutions », ajoute Arjen Brinkman. « Nous donnons aux techniciens de laboratoire les moyens d’exploiter totalement ces données grâce à la visualisation 3D. Avec notre logiciel, ils peuvent désormais isoler différents organes et les exporter sous forme de fichiers prêts pour l’impression. La Mimaki 3DUJ-553 peut quant à elle imprimer dix millions de couleurs, avec des textures offrant un rendu au réalisme incomparable. Cette combinaison est extrêmement performante. Il est très difficile de distinguer les organes imprimés par Mimaki des vrais organes. »

Les réactions lors d’une conférence
Les premiers fruits de la coopération Mimaki PS-Medtech ont été présentés au public les 30 et 31 janvier 2019, à l’occasion de la conférence 3D Medical Printing sur l’impression médicale 3D. Présent lors de cet événement, Jordi Drieman, spécialiste des applications 3D chez Mimaki Europe, a recueilli de nombreux commentaires positifs concernant les modèles imprimés en 3D : « Il est clair que les visiteurs ont été impressionnés par le réalisme de nos modèles. Ils étaient même un peu trop réalistes pour certaines personnes, les mettant presque mal à l’aise. Je ne pourrais vous dire combien de fois on m’a demandé si nous collaborions avec l’exposition Body World d’Amsterdam », déclare Jordi Drieman.

Des fonctionnalités exclusives
C’est sa capacité à produire pas moins de dix millions de couleurs et à utiliser les profils ICC pour gérer ces couleurs avec une précision et une régularité incroyables qui fait de l’imprimante 3D de Mimaki une machine à part. « Les imprimantes comparables d’autres fabricants n’impriment pas plus de 500 000 couleurs et la différence est indéniable », souligne Jordi Drieman. « C’est ainsi que l’on peut distinguer l’impression photoréaliste d’un organe d’un modèle anatomique ordinaire en couleurs. L’imprimante, qui utilise des encres solubles dans l’eau, peut également produire des impressions extrêmement complexes. Par exemple, la coupe d’un poumon, avec les canaux alvéolaires et les veines. » Autre atout important, selon Arjen Brinkman : « Au-delà du rendu couleur photoréaliste, j’apprécie le fait que Mimaki soit capable d’imprimer des structures extrêmement délicates sans interruption – c’est formidable. »

Coopération
Les universités et les hôpitaux emploient la technologie 3D depuis de longues années, mais jamais en full-color. Les clients de PS-Medtech ont déjà montré un vif intérêt pour cette nouvelle fonctionnalité.

« Il existe un besoin évident d’impression en 3D des données des patients, en particulier s’agissant de réaliser des opérations très compliquées », précise Arjen Brinkman. « Les chirurgiens veulent se préparer parfaitement en manipulant l’organe imprimé et en s’assurant de pouvoir atteindre ce qui doit l’être avec leurs instruments. Souvent, ils ne disposent que d’images planes, sans profondeur ni texture, ce qui rend les interprétations très subjectives. Avec les impressions 3D, ils peuvent visualiser ce qu’ils vont faire, pas à pas. »

L’avenir de la coopération entre PS-Medtech et Mimaki semble très prometteur. « L’impression 3D full-color des données médicales offre un énorme potentiel sur ce marché », ajoute Jordi Drieman. « Non seulement pour les équipes médicales et leurs patients, mais aussi pour les établissements d’enseignement qui peuvent tout autant bénéficier de ces innovations. Imaginez un instant des modèles anatomiques photoréalistes ou des modèles servant à la démonstration de traitements médicaux exceptionnels ! »

En savoir plus sur la Mimaki 3DUJ-553.